Chronologie Relative et Absolue
Massif d'Athis (Suisse Normande)

Résultats des mesures de radiométrie - Chronologie absolue

La méthode Rb/Sr a été appliquée à plusieurs échantillons de roches provenant de l’ensemble du batholite mancellien auquel appartient la granodiorite d’Athis ; elle donne comme résultat : 551 Ma à + ou – 28 Ma (mesures effectuées par M. Jonin et P.Vidal en 1975 puis révisées par Graviou et al. en 1988).

La méthode U/Pb appliquée à des échantillons issus de la granodiorite de Vire, qui appartient aussi au batholite mancellien, a fourni un âge de 540 Ma + ou – 10 Ma (Pasteels et Doré 1982).

Etant donnée la marge d’erreur des mesures, les deux valeurs obtenues pour l’âge du batholite mancellien sont compatibles. Elles permettent de rattacher la mise en place du batholite mancellien et de la granodiorite d’Athis, à la fin de l’orogenèse cadomienne, autour de 540 Ma.

Eléments de datation par chronologie relative

La granodiorite d’Athis est intrusive dans le flysch du Briovérien supérieur plissé lors de l’orogenèse cadomienne.
Le flysch briovérien est métamorphisé (cornéennes et schistes tachetés) sur une largeur de 1 à 2 km autour de la granodiorite d’Athis.
Dans la bordure nord du massif d’Athis, des poudingues du Cambrien reposent sur la granodiorite.
Les poudingues du Cambrien reposant sur la granodiorite ne présentent pas de traces de métamorphisme.
Ils contiennent des galets de cornéennes de l’auréole de métamorphisme de la granodiorite.
Les poudingues du Cambrien sont plissés dans le synclinal paléozoïque de La Forêt-Auvray formé lors de l’orogenèse varisque.

Chronologie Relative et Absolue
Massif d'Athis (Suisse Normande)