La Roche d'Oëtre, le Synclinal de la Forêt-Auvray - Page 1
Massif d'Athis (Suisse Normande)

Le synclinal de La Forêt-Auvray est une petite unité paléozoïque qui borde au Nord la granodiorite d’Athis. Les conglomérats (Cambrien inférieur) du flanc sud du synclinal peuvent être observés dans les falaises de la Roche d’Oëtre (commune de Saint-Philibert-sur-Orne). Ces conglomérats résultent de l’érosion de la chaîne cadomienne, ils reposent sur la granodiorite d’Athis, et ils ont été plissés lors de la formation de la chaîne varisque.

Page 1 - Les conglomérats cambriens : La Formation des Conglomérats et Grès pourprés (Cambrien inférieur)

L'escarpement des Roches d’Oëtre (vue vers le sud)
Haut de plus de 50 m, l'escarpement est taillé dans la Formation des Conglomérats et Grès pourprés du Cambrien inférieur ; elle domine la Rouvre qui coule, une centaine de mètres plus bas, dans la granodiorite.
A survoler

La falaise des Roches d’Oëtre (vue vers le nord)
A mi-hauteur, sur la droite, les bancs conglomératiques (Cambrien inférieur) présentent des litages obliques.

Les bancs de conglomérats plongent de 25 degrés vers le NNE. Ces bancs, datés du Cambrien inférieur, appartiennent au flanc sud du  synclinal de la Forêt-Auvray, mis en place lors de la formation de la chaîne varisque.

Vue aérienne du site de la Roche d’Oëtre  
La barre rocheuse qui domine la vallée de la Rouvre est formée par les bancs durs conglomératiques du Cambrien inférieur.
Elle est orientée WNW-ESE et elle représente la base du flanc sud du synclinal de la Forêt-Auvray. Ce petit synclinal paléozoïque a la même direction (WNW-ESE) que les autres synclinaux paléozoïques de Basse-Normandie, tel le synclinorium de la Zone bocaine situé quelques kilomètres plus au nord (Clécy).

A partir des installations touristiques de la Roche d’Oëtre (grand parking, musée, restauration) situées au sommet de la falaise, on peut accéder à plusieurs belvédères rocheux où l’on peut effectuer des mesures de pendage et observer les faciès conglomératiques des bancs du sommet.

Surface d’un banc conglomératique
Au sommet de la falaise, au niveau des belvédères, on marche sur un conglomérat à graviers de quartz (blancs et en relief) dispersés dans une matrice gréseuse de couleur lie de vin.

Les graviers de quartz sont particulièrement abondants dans ce banc conglomératique du sommet de la falaise. Les graviers ont une forme polyédrique à angles émoussés, ce qui indique un transport sur de faibles distances. Certains éléments de quartz sont imprégnés d’hématite (oxyde de fer) localisée en surface ou dans les fractures, ce qui contribue à la coloration rose violacé du conglomérat.
A survoler

Litages obliques dans les grès conglomératiques
Au-dessus d’un lit basal à gros éléments (dans l’ombre et masqué par le marteau), deux ensembles de litages obliques indiquent l’intervention de courants (venant de la gauche sur la photo) lors de la sédimentation ; des petits graviers (surtout du quartz) proéminents soulignent certains interlits.
Les mesures des paléocourants réalisées dans la série détritique indiquent un sens dominant d’alimentation orienté WSW-ENE.

Caractéristiques sédimentologiques
 Au-dessus du banc conglomératique (désigné par le haut du stylo) à galets de quartz blanc bien visibles, des litages obliques témoignent d’un dépôt par des courants (courant venant de la droite sur la photo). La couleur lie de vin de ces conglomérats est due à la présence d’oxyde de fer.
 Ces faciès grossiers et rubéfiés sont des dépôts continentaux fluviatiles liés à des épandages de piémont lors de la phase d’érosion de la chaîne cadomienne.

Base de la falaise (vue à travers les arbres)
En descendant les lacets du  « chemin du granite », on atteint facilement la base de la falaise pour y examiner les faciès de la base de la série détritique cambrienne.

Des bancs de la base de la série conglomératique cambrienne émergent de la végétation dans le versant sous la falaise. Il s’agit de conglomérats très  grossiers à éléments de taille variable (centimétriques à décimétriques) et à nombreux galets de cornéennes provenant de l’érosion de l’auréole de métamorphisme de la granodiorite d’Athis.

Les Rochers des Parcs à Clécy
C’est la même série détritique grossière (Cambrien inférieur) qui forme la falaise des Rochers des Parcs (site d’escalade) dominant l’Orne au  SE de Clécy. Les conglomérats des Rochers des Parcs appartiennent au flanc sud du synclinorium de la Zone bocaine alors que ceux de la Roche d’Oëtre appartiennent au flanc sud du synclinal de La Forêt-Auvray.

La Roche d'Oëtre, le Synclinal de la Forêt-Auvray - Page 1
Massif d'Athis (Suisse Normande)