De Granville à Coutances (Manche)
Evolution du trait de côte de Montmartin à Regnéville - Page 1 - Pointe Nord

Le trait de côte évolue au cours du temps selon l’importance relative des phénomènes de sédimentation et d’érosion. Sur le littoral de Montmartin-sur-Mer à Regnéville, l’érosion est actuellement dominante et les dunes basses régressent sous l’action conjuguée des marées et de la Sienne, ce qui entraîne un recul notable du trait de côte. Ce recul est particulièrement net à l’extrémité nord de la pointe de Montmartin, à la limite des communes de Montmartin et de Regnéville.

Le littoral de Montmartin à Regnéville
Le cordon dunaire s’est aminci au-delà de la zone résidentielle de loisirs, sous l’effet de l’érosion littorale. Il est recoupé à son extrémité nord par un méandre de la Sienne, dans le havre de Regnéville.
Vue aérienne oblique prise vers le Nord-Est (année 2011)
A survoler

Les méandres de la Sienne dans le Havre de Regnéville
Le cours de la Sienne a évolué au cours du temps. Autrefois, la Sienne présentait un cours plus rectiligne qui longeait la pointe d’Agon. Suite à la progression de la flèche sableuse de la pointe d’Agon (au Nord), le cours de la Sienne a été repoussé progressivement vers Regnéville (au Sud).
Vue aérienne oblique prise vers l’Est (année 2015)
A survoler

Un ancien méandre, situé juste en face de l’extrémité nord du cordon dunaire, témoigne du déplacement du cours de la Sienne vers Regnéville. Ce déplacement s’est accompagné d’une érosion du schorre de Regnéville et d’une régression de l’extrémité nord des dunes de la pointe de Montmartin. 
Vue aérienne oblique prise vers l’Est (année 2015)
A survoler
A son extrémité nord, le cordon dunaire se subdivise en deux parties séparées par un schorre étroit installé sur la tangue. L’extrémité de la partie ouest est protégée par deux enrochements d'où part la jetée qui ferme partiellement le havre. La partie Est, située dans la concavité du méandre de la Sienne, est directement exposée à l’érosion.
Vue aérienne oblique prise vers l’Est (année 2015)
A survoler
Front d’érosion de la partie ouest du cordon dunaire
L’enrochement (à droite sur la photo) marque le point de départ de la jetée.
Effondrements dans le front dunaire
Le sable de la dune s’effondre avec sa couverture végétale ; la mer déblaie ensuite le matériel effondré.
A survoler

Front d’érosion de la partie Est du cordon dunaire située dans la concavité du méandre
Les marées hautes atteignent la base de la dune et entraînent le sable effondré.
Vue prise en mars 2018
A survoler

Détail du front d’érosion de la dune en 2018
Front d’érosion de la dune Est en 2012
L’effondrement de la dune a entraîné des tapis de végétation et la clôture de la prairie installée sur la dune.
Vue prise en 2012

La pointe de Montmartin au cours d’une marée à fort coefficient
La mer envahit le schorre qui sépare les deux reliefs dunaires, ainsi que le schorre du Marais du Nord (en arrière plan).
Vue prise en 2014
A survoler

La dune Ouest de la pointe de Montmartin apparaît très vulnérable car elle est entièrement entourée par la mer lors des marées à fort coefficient, les schorres étant alors submergés.
Vue prise en 2014
A survoler

Extrémité nord de la pointe de Montmartin en 2003
Le méandre de la Sienne ne dépassait pas alors la dune ouest (au premier plan), et la marée haute n’atteignait pas encore la dune Est.
A survoler

De Granville à Coutances (Manche)
Evolution du trait de côte de Montmartin à Regnéville - Page 1