De Granville à Coutances (Manche)
Site des Fours à Chaux du Rey - Page 1

Le Calcaire carbonifère de Montmartin a été principalement exploité pour la fabrication de chaux destinée à l’agriculture. La chaux apporte le calcium nécessaire à l’équilibre des sols installés sur les terrains briovériens et paléozoïques du massif armoricain, principalement constitués de schistes et de grès. Construits sur la commune de Regnéville, les fours à chaux monumentaux du Rey témoignent de cette exploitation ancienne. Ils sont mis en valeur dans un vaste site aménagé pour le public.

Vue aérienne du site des Fours à chaux du Rey
Le site du Rey comporte un ensemble monumental de quatre fours à chaux très bien préservés, un ancien front de taille dans le Calcaire de Montmartin, le Musée du Littoral et de la Chaux et un parcours de découverte aménagé dans l’ancienne carrière et ses abords.
A survoler

Les fours à chaux du Rey sont adossés au front de taille nord-ouest d’une ancienne carrière creusée dans le Calcaire de Montmartin-sur-Mer.

Les fours du Rey ont été construits et utilisés pendant la deuxième moitié du 19e siècle pour produire de la chaux à partir du Calcaire de Montmartin, très riche en carbonate de calcium (99%). La chaux était destinée au chaulage des terres agricoles du Cotentin au nord de la Bretagne.
Les imposantes murailles des fours ont été édifiées avec des pierres taillées dans le Calcaire de Montmartin. Les arcs des voûtes sont en briques.
Chaque four, de 12 m de hauteur, est composée d’une base quadrangulaire percée d’une galerie et surmontée d’une vaste cheminée tronconique. Le calcaire et le combustible étaient introduits par le sommet de la cheminée, le gueulard. La chaux résultant de la cuisson du calcaire était récupérée plus bas au fond de la galerie.
A survoler
Les fours à chaux sont adossés à un ancien front de taille. Les blocs calcaires et le combustible étaient acheminés jusqu’aux gueulards par des chevaux qui y accédaient par le sommet du front de taille.
A survoler
La chaux produite par cuisson du calcaire, à une température de 800 à 1000°C, était récupérée au fond de la galerie, par une ouverture appelée ébraisoir.
La partie inférieure des fours du Rey présente un niveau intermédiaire accessible par des escaliers extérieurs. Une porte à voûte de briques marque l’entrée d’une salle qui abrite des foyers secondaires situés latéralement, au tiers de la hauteur de chaque four.
A survoler
Vue sur des fours secondaires adossés au four principal
Situés au fond de courtes galeries latérales, les foyers secondaires sont construits en briques réfractaires. Ils permettaient d’utiliser des fagots d’ajoncs ou de bruyères pour cuire les blocs calcaires. Le combustible principal introduit dans le gueulard était le charbon importé du Pays de Galles et débarqué à Regnéville, port d’échouage tout proche.
Site de Regnéville dans l’estuaire de la Sienne
Très actif au XIXème siècle, avant son ensablement, le port d’échouage de Regnéville importait le charbon du Pays de Galles et exportait le calcaire de Montmartin vers les îles anglo-normandes et la Bretagne nord dépourvues de terrains calcaires.
A survoler

De Granville à Coutances (Manche)
Site des Fours à Chaux du Rey - Page 1