Les cornéennes - Site de Flamanville (Manche)
Le Havre Jouan, au Sud du granite

Les cornéennes forment le platier rocheux qui ceinture le massif de granite. Ce sont des roches métamorphiques qui proviennent de la transformation des roches sédimentaires paléozoïques sous l’effet de la chaleur dégagée lors de la mise en place du batholithe de granite.
Ces roches ont subi une recristallisation complète qui efface les caractéristiques lithologiques de la série sédimentaire initiale.
Elles ont été déformées (plis, schistosité) par la poussée exercée lors la mise en place du granite et ont été injectées de filons granitiques.
Vue d’ensemble des cornéennes sur l’estran du Havre Jouan (vue vers l’Ouest)
Au pied de la falaise granitique, les cornéennes affleurent sur le platier rocheux découvert à marée basse. Schistosées et redressées en plis serrés, elles forment une ceinture rocheuse aux pointes acérées tout autour du massif de granite.

A survoler
Vue d’ensemble des cornéennes (vue vers le Sud)
Sur l’estran du Havre Jouan, les cornéennes, sombres et déchiquetées forment une surface rocheuse très irrégulière (et glissante !). Elles sont parcourues par des filons roses de microgranite et d’aplite. Au premier plan, des blocs clairs de granite contrastent par leur forme arrondie. En arrière plan, se découpe le cap du Rozel au sud du massif de Flamanville.
A survoler
Bien qu’étant des roches dures, les cornéennes se trouvent fortement découpées par l’érosion. En effet, le découpage des cornéennes est facilité par les différents plans de discontinuité qui les parcourent : anciens plans de stratification, plans de schistosité, et diaclases. L’entrecroisement de tous ces plans potentiels de découpe est responsable de l’aspect déchiqueté du platier rocheux.

Cornéennes sombres
Les cornéennes du platier du Havre Jouan proviennent de la transformation de la formation sédimentaire des Schistes et Grès de May (Ordovicien supérieur) sous l’effet de la chaleur émise lors de la montée du magma granitique. Entièrement recristallisées, ce sont des roches dures dont le grain n’est visible qu’au microscope.
Souvent sombres et finement rubanées, ces cornéennes présentent un aspect qui dépend essentiellement de la nature de la roche sédimentaire originelle et du degré de cuisson. Les passées bleu noir correspondent à des cornéennes micacées, les passées vert foncé à gris vert à des cornéennes amphibolitiques et les passées vert pâle à blanchâtre à des cornéennes pyroxéniques.

A survoler

Cornéennes claires
A proximité du contact avec le granite, on trouve des cornéennes plus claires, vert pâle. Sur le haut estran du Havre Jouan, près de la falaise granitique, les cornéennes sont issues du métamorphisme de roches sédimentaires paléozoïques de la formation des Schistes et calcaires de Néhou (Dévonien).

En surface, l’altération des cornéennes se traduit par une couleur brun rouille (présence de fer dans certains minéraux des cornéennes : biotite, pyroxène, amphibole…).

Stratification originelle des cornéennes
Les cornéennes sombres contiennent parfois des bancs brun clair ; cette disposition rend compte d’une hétérogénéité lithologique dans la série sédimentaire originelle.
La présence de ces bancs clairs permet de repérer facilement les plans de stratification, ces plans ayant été généralement effacés par la recristallisation des roches au cours du métamorphisme.
Ces bancs de cornéennes sont presque verticaux.
A survoler
Les différences de débit et de couleur entre ces deux ensembles de cornéennes, brunes à gauche et grises à droite, mettent en évidence un plan de stratification principal, très incliné, séparant deux ensembles lithologiques différents. On constate ainsi que les couches de cornéennes sont plissées et très redressées, proches de la verticale.
Alternance de bancs de cornéennes sombres et claires redressées dans un pli serré.
La direction des couches de cornéennes plissées suit la ligne de rivage qui correspond à la limite du massif de granite. Ici, le plissement intense des cornéennes résulte de la poussée exercée par le granite lors de sa mise en place.
Charnière de pli dans les cornéennes.
A proximité du granite, dans les cornéennes fortement plissées, la schistosité se superpose à la stratification déjà rendue peu visible par le métamorphisme. Ces cornéennes sont souvent lardées de petits filons granitiques. De plus, ici, un réseau de petites fractures recoupe perpendiculairement la schistosité.
Les cornéennes sont parcourues par des diaclases qui recoupent la stratification (peu visible ici) et la schistosité. Quand ils sont nombreux et rapprochés, les plans de diaclase peuvent être facilement confondus avec des plans de stratification.

Les cornéennes - Site de Flamanville (Manche)
Le Havre Jouan, au Sud du granite