Quaternaire
Anse du Brick (Manche)

La falaise de l’anse du Brick offre une coupe naturelle dans les formations quaternaires déposées sur le granite de Fermanville érodé. L’alternance de dépôts marins grossiers (blocs et galets) ou sableux de période tempérée et de dépôts continentaux de période froide (head) témoigne des oscillations climatiques depuis 120 000ans

L’anse du Brick, vue d’ensemble
L’anse est creusée dans la partie occidentale du massif granitique de Barfleur (faciès granite de Fermanville). Le fond de l’anse est occupé par une plage de gros galets dominée par une petite falaise granitique abrupte surmontée par des formations quaternaires.
Coupe dans la falaise
Le granite est surmonté par une plage d’âge éémien (120 000 ans) perchée à 2,50 m au-dessus du niveau actuel des hautes mers. L’ensemble est recouvert par un head, dépôt continental d’âge weichsélien.
A survoler
Sous la plage perchée, le granite est parcouru par de nombreuses diaclases (ne pas confondre avec une stratification !) qui facilitent l’infiltration de l’eau et l’altération.
Plate-forme d’abrasion marine
La surface d’érosion limitant le granite et la plage perchée éémienne forme un paléoplatier ; la mer s’est avancée sur cette ancienne plate-forme d’abrasion marine lors de la transgression éémienne, il y a environ 120 000 ans, au cours de la dernière période interglaciaire (Eémien).
A survoler
La plage perchée éémienne
Elle est constituée de blocs émoussés et de galets, formant un cordon littoral d’une épaisseur de 2m, surmontés par des sables marins de couleur jaunâtre. Les sables marins ont été datés à 120 000 ans BP (par thermoluminescence), ce qui confirme un âge éémien.

La plage éémienne, vue rapprochée
Le matériel grossier de la plage éémienne est très hétérométrique avec des blocs pouvant atteindre 40cm. A la partie supérieure de la plage éémienne, les sables marins, jaunâtres, sont creusés de terriers.

Le cordon littoral éémien
Les blocs roulés et les galets, en majorité granitiques, sont enrobés dans une matrice sableuse  provenant de l’arénisation du granite.
Head weichsélien
Au-dessus de la plage éemienne, se développe un head épais (dépôt continental), constitué de blocs anguleux très hétérométriques noyés dans une abondante matrice formée en partie par des lœss remaniés. Ce head correspond à une coulée de solifluxion caractérisant l’alternance de gel et dégel sous climat périglaciaire, au Weichsélien.
Au pied de la falaise, la plage actuelle est un cordon littoral résultant de l’accumulation de blocs roulés et de galets ; ces derniers proviennent de l’érosion du soubassement granitique ainsi que de la plage perchée éémienne. Lors de la dernière période interglaciaire (climat tempéré) le niveau relatif de la mer était alors plus élevé qu’actuellement. D’une part, le niveau général des mers était plus élevé, avec la fonte des glaces liée au réchauffement du climat à l’Eémien ; d’autre part, depuis le dépôt de la plage éémienne, le substratum du Cotentin s’est soulevé (mouvement tectonique).
Plates-formes d’abrasion marines actuelle et éémienne
Actuellement, l’érosion marine façonne une falaise vive qui recule progressivement et une plate-forme d’abrasion marine qui est recouverte au fur et à mesure par des galets et du sable (plage actuelle)
Située plus haut, la plate-forme d’abrasion éémienne est elle-même recouverte par les sédiments de la plage éémienne.
Dans la partie basse de la plage (visible à marée basse) les blocs et galets issus de l’érosion de la falaise sont recouverts de sable. On retrouve la même disposition dans la plage perchée éémienne : sédiments grossiers à la base surmontés par des sables.

Quaternaire
Anse du Brick (Manche)