Station 4
Craie cénomanienne

Villerville
- Crétacé
En Basse-Normandie, il y a lacune sédimentaire d'une grande partie du Crétacé inférieur (Valanginien, Hauterivien, Barrêmien, Aptien supérieur) ­ soit environ 20 millions d'années. L'Aptien supérieur et l'Albien sont représentés par des sables et des argiles qui affleurent dans de très mauvaises conditions, donc très difficiles à observer sur le terrain.
Le Crétacé supérieur correspond à la craie à silex, qui constitue le sommet du plateau du Pays d'Auge. Seul le Cénomanien est bien représenté en Basse-Normandie ; le Turonien et le Sénonien affleurent largement en Haute-Normandie (Pays de Caux).
Origine de la Craie : Elle provient de l'accumulation et de la compaction d'une boue marine carbonatée très riche en coccolithes (pièces de squelettes externes d'algues microscopiques du phytoplancton, appelées coccolithophoridés).
Genèse des silex de la craie : Au cours de la diagenèse, la silice, en solution, cristallise au contact de fragments de fossiles, au niveau de surfaces durçies et autres hétérogénéités de la craie. A partir d'embryons de cristaux de silice alors formés, la silicification devient progressivement plus massive et peut souligner des bancs entiers.
 Vue d'ensemble de la falaise cénomanienne - Affleurement 4c
Entre l'église de Hennequeville et la descente sur les Graves et Villerville, la D513 longe la falaise de craie cénomanienne qui couronne le plateau du Pays d' Auge. La route est construite sur les sables et argiles de l'Albien qui surmontent les Marnes de Villerville (Oxfordien supérieur). Ces terrains sont instables et affectés par des glissements en masse, d'où la déformation de la chaussée dans ce secteur.

Dans la craie blanche, tendre, de nombreux silex noirs à cortex gris ressortent. Certains silex, généralement de petite taille, sont éparpillés dans le banc de craie ; d'autres, plus volumineux et aux contours très irréguliers, forment des cordons horizontaux, dégagés par érosion différentielle. On repère sur la photo deux limites de banc soulignées par un joint ferrugineux très mince.
Photo à survoler

Joint ferrugineux entre deux bancs de craie
A partir de ce joint, du fer diffuse dans la craie en lui donnant une légère teinte rouille.

 Ce pan de falaise fait apparaître trois limites de bancs et de nombreux cordons de silex en relief dans la partie supérieure.

Eboulis de craie cénomanienne issue d'un panneau glissé du versant instable de la Baie de Villerville. Un bloc renversé laisse apparaître un lit de silex gris à cortex blanc, la base du banc de craie située en haut à gauche est soulignée par une surface d'érosion.
Photo à survoler

  Station 4
Craie cénomanienne

Villerville
- Crétacé