Coupes dans le stratotype du Bajocien
Sainte Honorine-des-Pertes

La faille des Hachettes appartient à un réseau de failles normales, orientées E-W, délimitant un système de horsts et grabens. La majorité de ces failles ont pour effet d’abaisser le compartiment nord, mais quelques unes, comme la faille des Hachettes, remontent le compartiment nord. Ce système distensif, actif pendant tout le Jurassique, peut être mis en relation avec le rift des Approches Occidentales, lui-même lié à l’ouverture de l’Océan Atlantique.
La faille des Hachettes peut être suivie tout le long de la côte, de Sainte-Honorine à Port-en-Bessin, tantôt dans les proéminences de la falaise, tantôt sur l’estran.

Cette faille normale est parallèle à la côte et met en contact les Marnes de Port-en-Bessin et le Calcaire à spongiaires. Au contact de la faille les marnes peu compétentes présentent un rebroussement.
(photos légendées) 

Ce crochon calcaire est le même que celui de la photo précédente, mais il a été photographié quatre ans plus tard, en novembre 2005.Les blocs éboulés qui masquaient la base de l’affleurement ont été déblayés par la mer et les alternances marno-calcaires des Marnes de Port sont maintenant bien visibles ; on y retrouve le même rebroussement des marnes qu’au sommet du crochon. On peut apprécier ici l’importance de l’action de déblaiement de la mer avec ses conséquences sur l’érosion de la falaise et son recul progressif. Il est probable que dans quelques dizaines d’années, ce crochon aura disparu et avec lui un des témoins du passage de la Faille des Hachettes le long du littoral.

La même faille normale est visible un peu plus à l’Est dans la falaise vive. Ici on peut considérer que le rejet vertical est au moins égal à 8 m ; en effet, dans le compartiment nord (à gauche), la limite entre Calcaire à spongiaires et Marnes de Port se situe au sommet de la falaise abrupte à 8 m de hauteur, alors que dans le compartiment sud (à droite) cette même limite n'est pas visible, car située en dessous du niveau de la plage.
A survoler

Faille normale des Hachettes
A gauche (compartiment sud), les Marnes de Port, grises, à droite (compartiment nord), le Calcaire à spongiaires, blanc. Le plan de faille est bien visible, incliné à 60 degrés.
A survoler

Faille normale des Hachettes (suite vers l’Est)
La faille passe entre le piton rocheux constitué de Malière et la falaise abrupte de Calcaire à spongiaires. Il est possible de suivre sa trace sur l'estran.
A survoler

Faille des Hachettes
vue en perspective.
A survoler

La faille normale des Hachettes passe entre cette première aiguille rocheuse dont le soubassement est constitué par la Malière (du Bajocien inférieur) et la falaise massive constituée entièrement de Calcaire à spongiaires (du Bajocien supérieur). Cette faille, parallèle à la côte, se prolonge jusqu’à l’aiguille principale des Hachettes qu’on aperçoit en arrière-plan. Les deux aiguilles successives sont des témoins du compartiment nord soulevé par le jeu de la faille, alors que la falaise massive appartient au compartiment sud, affaissé.
A survoler

Aiguille des Hachettes (flanc ouest)
La surface oblique qui délimite l’aiguille à droite correspond au plan de faille dégagé par l’érosion. L’inclinaison à 60° de ce plan correspond au pendage idéal d’une faille normale. Ici la faille des Hachettes met en contact la succession bajocienne depuis la Malière jusqu’à la base du Calcaire à spongiaires, avec l’ensemble du Calcaire à spongiaires qui constitue la totalité de la falaise massive à droite. Le rejet vertical de la faille est ici de l’ordre de 2 à 3 m.
A survoler

Aiguille des Hachettes (flanc est)
Un panneau de Calcaire à spongiaires est suspendu entre la falaise massive à gauche et le plan de faille qui délimite l’aiguille à droite. Quand l’érosion aura fait disparaître ce panneau, il n’y aura plus de contact entre les deux compartiments de part et d’autre de la faille ; l’aiguille sera complètement isolée de la falaise et elle finira par disparaître à son tour.

La faille des Hachettes peut se suivre aussi sur l’estran en suivant la côte à marée basse. Dans la partie gauche (compartiment nord), les surfaces de bancs bien dégagées, très irrégulières et aux multiples cuvettes de dissolution appartiennent à la formation de la Malière (Bajocien inférieur) ; à droite (compartiment sud), les galets recouvrent des surfaces de bancs plus claires et plus tendres qui correspondent au Calcaire à spongiaires (Bajocien supérieur). Ces deux formations d’âge différent se retrouvent juxtaposées sur l’estran à la suite du jeu de la faille.

Faille normale des Hachettes vue d’avion
La faille, parallèle à la côte, longe le pied de la haute falaise marneuse grise (Marnes de Port) à droite ; elle passe ensuite, à gauche, entre le vaste promontoire de Calcaire à spongiaires et les Marnes de Port qui forment le talus herbu de l’arrière-falaise.

A survoler

La faille normale des Hachettes, parallèle à la côte, se poursuit jusqu’à Port-en-Bessin. Elle est visible dans les proéminences rocheuses de la falaise qui ont résisté à l’érosion.
A survoler

Coupes dans le stratotype du Bajocien
Sainte Honorine-des-Pertes